? Editing: Post:21.body Save Delete Cancel
Content changed Sign & Publish new content

Owra Stories

Blog écrit en français.
Relate les histoires d'un monde fantastique, et notamment la campagne de jeu de rôle "Fragment de Destin", basé sur Pathfinder.

Follow in NewsfeedFollowing

Prochaines publications:

(mis à jour le

Avancement actuel:


Latest comments:

Add new post

Title

21 hours ago · 2 min read 0
Body
Read more

[Fragment de destin] Partie 1 : Prologue (3/5)

on Mar 14, 2016 · 4 min read

Chapitre 3 : Des pas dans les ténèbres

La descente fut bien plus longue qu'ils ne l'avaient prévu de prime abord. Cela faisait une bonne heure déjà que les trois compagnons, Norbak, Alexandros et Amaryllis descendaient les escaliers glissants du souterrain. Les marches irrégulières, abandonnées et sans entretien depuis des dizaines voire des centaines d'années étaient couvertes de crasse et de mousse, les faisant régulièrement glisser, et rendaient l'exploration difficile et hasardeuse. Durant leur fuite, les aventuriers n'avaient pas pris le temps de noter à quel point l'endroit ressemblait à une ruine. Les murs et les marches étaient faits de pierres sèches et craquelées, grossièrement taillées; l'ensemble de la construction ne ressemblait plus à aucune forme d'architecture connue, tant le temps l'avait défiguré. Finalement, un souffle chaud et vicié reconnaissable, portant une odeur de soufre insupportable leur parvint. Les deux combattants portèrent instinctivement les mains à leurs armes, le souvenir douloureux de leur fuite revenant lacérer leur volonté chancelante.


Les marches sous leurs pieds disparurent, laissant place à un sol irrégulier, prompt à faire trébucher les inattentifs. Torche en avant pour tenter d'y voir quelque chose, ils passèrent devant une série d'étroits tunnels transversaux, qui semblaient rejoindre, à la manière de capillaires, la veine principale qu'ils parcouraient.

Rapidement, le couloir fit un détour sur la droite, descendant de nouveau par un escalier plus régulier. Norbak fit alors silencieusement signe au groupe de s'arrêter. Posant sa torche à terre, il s'approcha du mur devant lui. Une lueur vacillante semblait émaner d'une fissure verticale, à la manière d'une meurtrière. Mettant son œil devant l'ouverture, Norbak fût témoin d'une scène désastreuse. Devant eux, à cent mètres à peine, le pont qui les avaient sauvés avait fini de s'effondrer, laissant une horde de plusieurs dizaines de gobelins et de créatures difformes déambuler au travers de l'immense caverne, dont le fond se fondait dans les ténèbres. Il n'y avait pas moyen d'aller bien plus loin, à moins de trouver une seconde route, ce dont l'homme doutait fortement. La présence de ces créatures en masse devant eux coupa chez lui toute forme d'espoir d'y retrouver un survivant.

Norbak se retourna en secouant la tête, repris sa torche d'une main fébrile.

"Partons"

L'elfe et le guerrier lurent sur son visage, à la lueur chancelante de la torche, une expression de désespoir qu'ils comprirent aussitôt. Ils lui emboitèrent le pas sans discuter, l'air sombre. Alors qu'ils repartaient, bredouilles et minés par leur nouvel échec, un bruit sourd se fit entendre. Celui d'une pierre qui explosait contre une paroi, un peu plus loin. L'effroi gagna la compagnie, qui accéléra le pas, tous les sens en éveil. Les grognements distinctifs des gobelins leur parvinrent, alors qu'ils arrivaient au niveau des tunnels transversaux.

"Norbak, ta torche !" S'écria Alexandros, rangeant son épée et braquant son bouclier devant lui. Les grognements se rapprochaient rapidement. Peut-être quatre. Norbak passa sa torche à son compagnon, saisissant son arbalète, tandis qu'Amaryllis se plaçait en arrière.

Trois silhouettes, de quatre pieds de haut environ, apparurent dans l'une des ouvertures devant eux. Les gobelins étaient des créatures de petite taille. Rapides mais plutôt faibles physiquement, ils sont plus dangereux par leurs méthodes vicieuses que par leur efficacité au combat. Leur tête ronde ridicule et leurs dents pointues ne servent pas simplement les contes pour enfants; il s'agit d'une réalité presque cruelle pour ce peuple de créatures dégénérées.

Alexandros s'avança, vaillant, bouclier en avant, bloquant l'arrivée des créatures, tout en agitant la torche palpitante et menaçante pour repousser les gobelins. Un carreau siffla au-dessus de l'épaule du chevalier, qui serra les dents, en marmonnant à voix basse: "Bon sang, j’espère que tu sais où tu vises", alors qu'il bloquait l'attaque d'une des créatures d'un coup de bouclier, la repoussant sur trois mètres. Le carreau vint se planter dans la poitrine d'une seconde créature, la repoussant dans le petit couloir. Les bruits de chute qui s'en suivit leur permis de comprendre que derrière, dans l'ombre, un escalier pentu aux paliers étroits et acérés descendait dans l'obscurité de la mine.

Les deux créatures restantes, couardes, suivirent leur compagnon blessé - et sans doute désormais mort - laissant le groupe en posture de combat et prêt à en découdre en cas de renfort hostile. Mais en quelques instants, se rendant compte de la chance qu'ils avaient, ils se jetèrent vers le bout de couloir, où un long escalier les ramènerait à la surface.

Ce ne fut qu'une fois épuisés et incapables de faire un pas de plus qu'ils grimpèrent les dernières marches vers la sortie, acceptant, penauds et la tête basse, la perte de leurs deux compagnons.

0 Comments:

user_name1 day ago
Reply
Body
This page is a snapshot of ZeroNet. Start your own ZeroNet for complete experience. Learn More